• Projet XX

    Le projet XX est un projet lancé à l'origine par un scientifique russe connu sous le pseudonyme de Jean. Son but initial est de créer des êtres surnaturels capable de se régénérer et de tuer grâce à des ondes à hautes fréquences, émises depuis leur cerveau, qui endommagerait ainsi le lobe frontale et les tympans de leurs victimes jusqu'à la mort. C'est entouré de onze autres scientifiques, russes ou étrangers, que le projet a débuté à l'abri des regards dans un ancien collectif militaire basé non loin de Sheryshevo. Ainsi réunis autour du même objectif, les douze scientifiques orgueilleux nommèrent leur assemblée le Conseil des Douze Blancs en prenant chacun un des noms des douze apôtres du Christ. Ces êtres qu'ils souhaitaient créer auraient servis la guerre froide à son époque, du côté des camps militaires russes, le projet XX étant secrètement allié avec des politiciens aux méthodes plus sulfureuses que les autres parmi le gouvernement. Mais la difficulté de la tâche et les conflits de la guerre froide s'étant lentement étayé, le projet ne put jamais servir cette cause.

    Cependant, force était de constater que les cobayes, importés des nombreux goulags dans le plus grand secret, étaient de plus en plus performant. Au fil des années, le projet se concrétisait grandement, ce qui motiva les politiciens à poursuivre leur campagne de soutient. En effet, bien que les expériences n'aient pas aboutis rapidement, les scientifiques parvinrent à créer des êtres capable de se régénérer presque totalement. A l'origine, homme comme femme étaient utilisés comme cobaye mais il s'avéra que les sujets féminins étaient plus aptes à passer les étapes suivantes de synchronisation visant à leur inculquer des capacités cérébrales spécifiques. C'est ainsi que le projet se renomma Projet XX en allusion aux doubles chromosomes de la femme.

    C'est en 2005 que le projet XX fut confronté à son premier problème, lorsque Simon, l'un des scientifiques, se rebella contre les méthodes employées pour synchroniser les sujets. Effectivement, les scientifiques traitaient leurs cobayes d'une manière peu compatissante, alliant torture et décharges hautement radioactives pour tenter d'éveiller le pouvoir désirer en eux. Si les pouvoirs recherchés ressemblent étrangement à ceux des ESPers, les méthodes employés pour les déclencher étaient bien différentes de celles utilisés pour ces espèces, se rapprochant d'avantage des méthodes de création de mutants. Après maintes polémiques à ce sujet, Simon rompit son contrat et démissionna de son poste. Mais Jean, très prévoyant, n'eut de cesse de surveiller ses agissements par la suite.

    Ce n'est qu'en fin 2013 que le projet aboutit lorsque le sujet XX. 00014 survécut à l'étape finale de synchronisation. Malheureusement, la joie soudaine des scientifiques leur fit commettre une grave erreur qui permit à l'individu de s'échapper la veille des derniers tests qui auraient déclenchés définitivement ses pouvoirs. Depuis ce jour, les scientifiques n'ont de cesse d'envoyer des élites retrouver leur cobaye en liberté tandis que la plupart poursuivent leurs expériences sur d'autres sujets, mais en vains.